Home / Accueil / « le barbare, c’est d’abord celui qui croit à la barbarie »

« le barbare, c’est d’abord celui qui croit à la barbarie »

Le siècle des Lumières et leur héritage

Cours de dissertation

Abdelouahed OUMAKI Agrégé de français et littérature

Citation : « le barbare, c’est d’abord celui qui croit à la barbarie » Claude Lévi-Strauss

1-Explication de la citation : une définition singulière et subversive du barbare.

Le barbare est le sauvage, le grossier, l’ignorant, le cruel et l’inhumain.

D’abord : adv  qui peut exprimer le temps ou l’énumération : l’adverbe peut signifier que le barbare est en premier lieu celui qui croit à la barbarie. Autrement dit celui qui voit dans l’autre, dans l’étranger un barbare est lui-même barbare. Il signifie aussi qu’il y’a d’autres aspects du barbare.

La barbarie devient non une réalité mais une conception, une représentation voire un cliché qui   légitime une réaction du rejet de l’autre et un sentiment de supériorité vis-à-vis de cet autre.

De ce fait ce qui fait le barbare ce n’est pas ses actes mais le fait de considérer l’autre comme barbare.

La portée polémique de la citation remet en question la conception traditionnelle héritée de l’universalisme des Lumières essentiellement, qui se réduit souvent  à un eurocentrisme.

About admin3081

Check Also

Informatique-MGE-ISCAE

annales ISCAE dossier informatique. L’épreuve de management et gestion d’entreprise se compose le plus souvent de 3 dossiers notés sur 140 points. L’informatique et le système d’information apparaissent le plus souvent au niveau du dossier n°3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *